LE MMA ET LE PANCRACE

Le MMA / Mixed Martial Arts soit encore les Arts Martiaux Mixtes en français, est une forme complète de sport de combat qui mélange les sports de percussion (Muay-Thaï, Kick-Boxing…) et les sports de préhension (lutte, grappling…). Le MMA exige que les athlètes pratiquant cette discipline n’ignorent aucune des dimensions du combat à mains nues: le pied-poing, la lutte debout et la lutte au sol. Les règles peuvent différer selon les organisations qui proposent des combats dans des octogones (cages – UFC, BELLATOR, BAMMA, CAGE WARRIORS…) ou sur ring (comme le défunt Pride). Les combattants portent des mitaines et ont le droit de percuter avec les poings leurs adversaires au sol. La variété technique proposée par le MMA permet de vaincre son adversaire par KO, TKO ou soumission, mais aussi par une victoire accordée aux points si le combat va à son terme.

Le MMA, largement pratiqué en France, a été rattaché au début de l’année 2020 à la fédération française de boxe (anglaise). Le public français va enfin pouvoir assister aux premiers événements sportifs organisés dans l’hexagone après une longue interdiction.

Le Pancrace est un sport de combat pied-poing qui inclut également la lutte debout et la lutte au sol. Dans cette dernière dimension (le sol) les percussions sont interdites et seules les soumissions sont autorisées pour terminer le combat. Dans sa version moderne, le Pancrace est intégré à la FFKMDA qui a reçu une délégation ministérielle en 2016 pour encadrer la discipline et proposer des compétitions de niveau régional et national en Pancrace (version avec percussion) et Pancrace Submission (version sans percussions: lutte debout+lutte au sol) avec plusieurs catégories de poids et d’âge. Si la discipline est très exigeante en terme de standards techniques et physiques, les adultes aussi bien que les enfants peuvent participer à ces compétitions dans une ambiance conviviale et sécurisante.

Un lutteur de pancrace est appelé pancratiaste.

Dans sa version historique, le pancrace  (παγκράτιον pankrátion qui signifiait « tout en force » ou « tout en puissance » en grec ancien) puise ses origines dans l’antiquité grecque où il était pratiqué au cours des jeux Olympiques, Néméens, Pythiques (Delphes) et Isthmiques (Corinthe) au côté du pugilat et de la lutte. Tout, ou presque, était permis sauf tirer l’oreille, mordre et mettre les doigts dans les yeux ou la bouche de son partenaire. Le vainqueur devait avoir la faveur des dieux, il n’y avait donc pas de catégorie de poids ni d’âge ! Parmi les plus célèbres pancratiastes de l’antiquité, on peut citer Polydamas de Scotoussa et Théagène de Thasos. On peut également noter que les spartiates n’avaient le droit de ne participer qu’aux épreuves de lutte. En effet pour être vaincu à la lutte, il fallait que son adversaire plaque vos deux épaules au sol. Tandis qu’en Pancrace et en pugilat il était possible d’abandonner le combat en levant un doigt au ciel: or un spartiate était censé ne jamais abandonner !

Les professeurs

Quentin PAPOUNAUD

4e WORLD CHAMPIONSHIPS AMATEUR MMA 2019

Professeur de boxe anglaise.

Romain Morell

FFKMDA – BMF2 spécialité Pancrace
FFKMDA – BMF3

Christopher DIENG

FFKMDA – BMF2 spécialité Pancrace
FFKMDA – BMF3